communication

Comment améliorer votre communication avec 10 astuces ?

 

En réalité, le « savoir communiquer » n’est pas inné. Tout comme le charisme et la confiance en soi, la communication ça se travaille. Il existe de nombreuses techniques connues des plus grands orateurs.

 

Tout le monde veut communiquer clairement, mais de petites choses peuvent créer de gros problèmes.

 

communicationPersonne n’est né en étant un parfait communicateur. Tout au long de notre vie, nous développons depuis tous petits des habitudes, des tics de langage, une gestuelle personnalisée et prenons exemple sur des modèles. Certaines choses peuvent s’avérer utile tandis que d’autre sont contre productifs par rapport aux messages que nous souhaitons transmettre. Dans la plupart des cas, ces petites habitudes peuvent nous nuire quand il s’agit de fournir un solide travail d’équipe et pour notre responsabilisation.

 

Le relationnel est au cœur de la vie de tous êtres humains. Que ce soit au travail, avec la famille ou dans notre couple, nous passons non-stop, consciemment ou inconsciemment des messages aux autres. Certains semblent maîtriser les messages qu’ils communiquent et obtiennent ce qu’ils veulent. D’autres sont en état de perpétuelle attente d’une réaction, d’une approbation ou d’une simple reconnaissance de l’autre.

 

Voici 10 conseils simples qui vous permettront de résoudre la plupart de vos problèmes de communication.

 

 

  • Une conversation à la fois.

 

D’une manière générale, lorsqu’elles parlent, les personnes veulent avoir l’entière attention de leur interlocuteur. Si vous voulez que la personne en face apprécie la discussion, vous devez lui accorder une totale attention. Si trop de choses sont en cours, vous êtes susceptible de manquer des petits détails importants qui pourront s’avérer importants pour la suite de la discussion et pourront faire la différence entre le succès et l’échec.

 

Que vous ayez une conversation en personne ou au téléphone, donner à l’autre toute votre attention durant le temps de la conversation. Vous allez le faire se sentir important et digne. Plus vos conversations seront courtes et précises, plus vous donnerez un message clair à votre interlocuteur ce qui accentuera l’importance de vos paroles.

 

  • Regarder les gens dans les yeux.

 

Cela améliore l’image que l’on renvoie, donne une force supplémentaire à notre discours et vous serez plus persuasif. Beaucoup de gens se sentent mal à l’aise quand il s’agit de regarder les gens dans les yeux. Il peut vous arriver de vous concentrer sur les lèvres de votre interlocuteur quand vous discutez dans un environnement bruyant. Sachez que des études ont montré que c’est à travers les yeux que l’on peut voir la vérité sur ce que transmet la personne.

 

J’ai travaillé dur ces dernières années pour faire consciemment contact avec les yeux. C’est peut-être encore un peu maladroit mais avec un travail constant on arrive à des résultats. Quelques personnes ont même détourné leurs yeux quand je le faisais. Avec les personnes avec qui on ressent un lien fort il est très facile de ressentir les émotions à travers le regard.

 

  • Parler d’une voix claire et solide.

 

communicationParlez d’une voix claire et solide sans interférence d’une toux subite, d’un tremblement de la voix et d’un tic gestuel demande de l’entraînement. Sans entraînement et lorsque notre attention est uniquement fixée sur notre argumentation, le reste du corps fonctionne en mode automatique. Alors, vous ne vous rendez pas compte mais cela fait la 30ème fois que vous vous pincez le nez, que vous remettez votre mèche en place, que vous dites« heuuuu ! » ou « vous comprenez ! » ou « Vous voyez ce que je veux dire ? »

 

Prenez le temps de hiérarchiser et d’organiser vos pensées. Enregistrez-vous, habituez-vous à entendre votre voix et notez ce que vous pouvez améliorer.

 

Parlez d’une voix claire démontre une certaine confiance en soi et une maîtrise de son sujet. Les gens ont de manière générale tendance à se sentir en sécurité et à écouter avec plus d’attention les personnes qui respirent la confiance en soi, le calme et la sérénité.

 

  • Attention à votre gestuelle.

 

N’envoyez pas de messages contradictoires. Faites en sorte que vos mots, vos gestes, vos expressions faciales et votre ton soient en adéquation. Sermonner quelqu’un en lui souriant envoie un message confus et donc inefficace. Si vous devez délivrer un message négatif, faites donc en sorte que vos mots, votre expression faciale et votre ton soient en accord.

 

Soyez conscient de ce que votre corps exprime. Le langage corporel peut en dire bien plus que de nombreux mots. Une attitude ouverte, avec les bras détendus sur le côté, indique aux autres que vous êtes accessible et ouvert pour écouter ce qu’ils ont à dire.

 

Au contraire, les bras croisés et les épaules voûtées suggèrent un désintérêt pour la conversation ou le refus de communiquer. Bien souvent, la communication peut être stoppée avant même qu’elle ne commence, à cause d’un langage corporel indiquant aux gens que vous ne voulez pas parler.

 

Une posture appropriée et ouverte peut rendre même des conversations difficiles bien plus fluides.

 

  • Écoutez.

 

Nous avons deux oreilles et une bouche. C’est amusant de se dire que ça n’est peut-être pas pour rien. Nous devons écouter 2 fois plus que nous ne parlons. L’écoute des autres est un moyen d’élargir notre vision du monde et de se mettre en phase avec son interlocuteur. Lorsque vous prenez le temps d’écouter la personne qui vous parle, vous enrichissez vos arguments et vous serez plus à même de satisfaire ses besoins.

 

Encouragez l’autre à s’exposer, à participer et à partager son ressenti. Votre message sera d’autant plus percutant si votre audience se vide l’esprit de ses interrogations, car cela vous donne un certain espace qu’il ne vous restera plus qu’à remplir et peut-être réussirez-vous à les convaincre.

 

 

  • Poser des questions.

 

Le dialogue a pour objectif de rendre les choses plus claires ou de transmettre des renseignements. Parfois, certaines informations sont omises et le message reste flou. Pour chaque discussion, n’ayez pas peur de poser des questions lorsqu’un passage vous paraît peu clair. Vous devez poser des questions pour comprendre au mieux ce que l’autre veut vous faire passer comme message. Posez des questions, montre à votre interlocuteur que vous vous intéressé et que vous recherchez à répondre au mieux à ses besoins.

 

  • Ayez le courage de dire ce que vous pensez.

 

Ayez confiance en vous en sachant que vous pouvez exprimer des propos dignes d’intérêt dans une conversation et donc y contribuer pleinement de manière attractive. Prenez le temps chaque jour de reconnaître vos opinions et sentiments, afin de pouvoir ainsi les transmettre aux autres de façon adéquate. Les individus hésitant à parler, parce qu’ayant l’impression que ce qu’ils ont à dire n’a aucun intérêt, n’ont aucun besoin d’avoir peur. En effet, ce qui est important ou intéressant pour une personne peut ne pas l’être du tout pour une autre, mais peut l’être tout autant, voire davantage, pour une troisième.

 

  • Ne faites pas de « forcing ».

 

communicationPrésenter vos idées humblement. Si vous mettez trop de pression sur votre interlocuteur, vous risquez de provoquer l’effet inverse : la résistance mentale de l’autre. Nous réagissons tous par réflexe d’opposition. Lorsqu’une nouvelle idée se présente, notre cerveau s’arrange pour la rejeter quasi instantanément car elle nous bouscule de notre zone de confort.

 

Plus vous ferez du « forcing » plus la résistance sera forte. Laissez le temps à votre interlocuteur de reprendre, affiner et retraiter l’info que vous lui fournissez. Restez simple, détendu et concis. Pas besoin d’arrogance. Convaincre c’est parfois donner la liberté à l’autre de comprendre par soi-même les avantages à gagner de vous écouter et de considérer vos arguments.

 

  • Détendre l’atmosphère.

 

N’hésitez pas à utiliser l’humour. Quand quelque chose est vital pour nous, il est parfois difficile d’en discuter d’une manière enjouée. Cependant, l’humour apaise les tensions et apporte un climat de confiance mutuelle. En effet, il est plus commode de faire confiance à une personne lorsque l’on se sent à l’aise avec soi-même.

 

  • Savoir mettre fin à une conversation.

 

Les communicants pointilleux aiment savoir quand un message a été reçu, lu et quand la conversation est terminée. Si je vous envoie un e-mail ou un texte avec des informations que vous avez demandées, je dois avoir un moyen de savoir que vous l’avez bel et bien reçu. Programmer l’envoi d’un e-mail de confirmation automatique dans votre boîte e-mail peut rassurer votre interlocuteur. Pour conclure votre conversation et rassurer votre interlocuteur, répondez simplement par « merci » ou « message reçu ».

 

En conclusion :

 

Vous avez beau avoir une bonne idée, une bonne raison, une bonne intention, de nombreux atouts en poche, votre résultat sera plus difficilement concluant si vous ne communiquez pas de façon adéquate.

 

Après la prise de conscience de ces paramètres, le développement d’outils pratiques d’analyse et de préparation, de réalisation et d’optimisation de sa communication permettra d’agir efficacement sur ce levier indispensable de réussite.

 

autohypnose

Télécharger le guide 

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre


 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *