Ces mauvaises mères qu’on aime tant … Et autres textes

Ces mauvaises mères qu’on aime tant … Et autres textes.

 

Gabrielle RUBIN

 

Gabrielle Rubin dresse un constat : certaines mères sont incapables d’aimer leur enfant, ou l’aiment mal. En s’appuyant sur les parcours de quelques-uns de ses patients « mal-aimés », et sur ceux de personnalités, la psychanalyste explique pourquoi ces enfants sont d’autant plus attachés à leur mère, et montre comment, une fois adultes, ils parviennent à gérer cette blessure.

 

Un enfant mal-aimé par sa mère est un adulte en souffrance

 

Certaines mères « mal aimantes » font un déni d’enfant. Elles sont dépourvues d’amour maternel envers leur progéniture, un sentiment qui devrait être inné tout comme l’est celui d’un bébé pour sa maman.

 

Ces mauvaises mères qu’on aime tant … Et autres textesEtonnamment, le futur adulte adore d’autant plus cette mère à ses yeux idéale, et portera de plus en lui, toute sa vie, une culpabilité prégnante : « Maman ne m’aime pas, c’est donc moi qui suis un mauvais enfant ». Paralysés par la certitude qu’ils sont indignes d’être aimés, les « mal-aimés » se heurteront douloureusement aux écueils de la solitude sociale, amicale et amoureuse.

 

Chaque histoire relatée ici, avec des mots simples, des réflexions profondes et des références psychanalytiques claires, nous renvoie vers une blessure, un manque, une distance. Qu’il s’agisse de ses propres patients qu’elle a suivis de longues années, ou bien des personnes célèbres dont l’enfance est connue (Françoise Dolto, Johnny Hallyday, Guillaume Gallienne…), tous ont souffert d’une maman absente, cruelle, injuste, ou au contraire envahissante et séductrice – un traumatisme aux répercussions complexes et diverses sur leur vie d’adulte, que chacun tentera de gérer à sa façon.

 

La résilience comme échappatoire

 

Connus ou anonymes, certains adultes parviennent en effet à dépasser cette meurtrissure et font preuve d’une résilience galvanisante, grâce à des mécanismes et des moyens de défense internes ou externes : la psychanalyse, la parole, l’écriture libératoire, la mise à distance, le pardon… D’autres tenteront aussi de combler leur manque d’amour maternel en recherchant la reconnaissance et l’amour universels : « Tu ne m’as pas aimé, le monde entier m’aimera à ta place ! ».

 

Un hymne à l’amour maternel

 

Grâce à l’étude des mécanismes psychiques qui lient le mal-aimé et la « mal-aimante », l’on comprend que l’amour équilibré d’une mère est ce qui rend possible l’amour de soi – ce narcissisme fondamental – et qui nous permet d’aimer et d’être aimé en retour.

 

La diversité des exemples traités et des situations analysées par Gabrielle Rubin permettra au lecteur de décrypter ses propres expériences.

 

21 « autres textes » : exemples, images et récits pour comprendre quelques concepts psychanalytiques.

 

A la suite de son essai autour des « mauvaises mères », Gabrielle Rubin a réuni une série de 21 textes abordant différents thèmes : le deuil, la culpabilité, l’emprise, l’empathie… Pour la plupart écrits ces cinq dernières années, ils sont souvent en résonance avec l’actualité.

 

Avec leur style imagé, fluide et accessible, ces textes interpellent le lecteur et le convainquent : les exemples concrets qu’ils présentent sont appuyés et développés au moyen de solides concepts et réflexions psychanalytiques.

 

Chacun y trouvera une source de réflexions personnelles ainsi qu’un éclairage de situations diverses et variées, personnelles, relationnelles, historiques, ou encore une piste d’explications du contexte social et sociétal actuel.

 

A propos de l’auteure

 

Gabrielle Rubin, est membre de la société psychanalytique de Paris. Après un DESS de psychologie clinique, elle a obtenu un doctorat de psychopathologie et psychanalyse à l’Université Paris VII. Son premier essai Les sources inconscientes de la misogynie est paru en 1978. Elle a publié de nombreux ouvrages fondamentaux, parmi les plus récents : Du bon usage de la haine et du pardon (Payot) ; Il faut aider les pères (Payot) ; Eloge de l’interdit (Payot) ; Pourquoi les autres y arrivent et pas moi ? (Payot) ; Pourquoi l’interdit rend nos enfants intelligents (Eyrolles).

 

Découvrez le livre « Ces mauvaises mères qu’on aime tant … Et autres textes » en cliquant ci-dessous :

 

Ces mauvaises mères qu’on aime tant … Et autres textes

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.