Digital nomads : qui sont-ils vraiment ?

Digital nomads : qui sont-ils vraiment ?

 

L’avènement de la globalisation des échanges et des nouvelles technologies, notamment s’agissant des télécommunications, a profondément bouleversé le monde du travail et l’organisation de ce dernier. Cela vaut autant pour les employeurs que pour les employés, et une nouvelle population a littéralement éclos avec cette nouvelle donne, il s’agit de ce que l’on appelle les Digital Nomads (Nomades Digitaux en français). Les digital nomads portent haut et fort les valeurs du télétravail, puisqu’ils assument parfaitement leur rôle professionnel à distance, en utilisant simplement ce que la technologie a mis à leur disposition pour s’affranchir du travail en structure, à savoir, un ordinateur et une connexion internet. Nous allons tenter de dégrossir le concept tout au long de cet article, en traçant notamment les grandes lignes de ce nouveau mode de travail, qui permet à certains actifs de pouvoir rester chez eux tout en méritant amplement leur salaire !

 

I/ La société pose les règles du travail de demain.

 

Il ne faut pas se leurrer lorsque l’on aborde le concept de digital nomads, et ne pas se laisser aller à croire que le marché du travail a, de lui-même, cherché le moyen de rendre l’activité professionnelle plus sympa ou plus supportable. Non, ce n’est pas dans ce sens que les choses ont évolué, mais plutôt parce que la France, comme d’autres pays riches, a basculé d’une société industrialisée, qui produit l’essentiel de ce dont le marché domestique a besoin, à une société de services, qui externalise sa production et qui axe l’essentiel de son activité sur le tertiaire.

 

Il va de soi que dans un contexte tel, la force de production ne se situe plus tant sur les chaînes d’assemblage et dans les usines ou les unités de production diverses, que dans la puissance de calcul des ordinateurs, la rapidité de la circulation de l’information et la réactivité des acteurs face au marché. La souris dans la main, le clavier armé et le mail toujours prêt à être dégainé pour informer, ordonner, commander, conseiller, diriger, le client ou le partenaire potentiels, tout digital nomad vit sa vie professionnelle sans collègue, supérieur ou subalterne dans son environnement immédiat, ce qui, reconnaissons-le, offre quelques avantages mais aussi quelques inconvénients.

 

De nos jours, il faut savoir que le PIB présente une répartition tout à fait flagrante qui abonde dans le sens de ce que nous décrivions plus haut. Sachez par exemple qu’en 2007, l’agriculture représentait environ 15 % du PIB de la France, l’industrie entre 19 et  20 %, quant aux services, ils représentaient déjà 69 % ! De nos jours, selon des chiffres qui datent de 2017, l’agriculture a chuté à un peu plus de 1,5 %, l’industrie qui continue sa décroissance, du fait du démantèlement forcené de nos industries lourdes notamment, est passée à tout juste 17 %, tandis que les services, quant à eux, continuent de prendre de l’envergure et montent désormais à hauteur de plus de 70 %.

 

Digital nomads : qui sont-ils vraiment ?

 

Vous comprenez bien que lorsque l’on parle d’agriculture ou d’industrie, il semble compliqué d’envisager pouvoir transformer l’activité, en tendant vers la dématérialisation de la force de travail. Encore que pour tout ce qui touche à la commercialisation ou au marketing, il existe bel et bien de véritables tendances, de nombreuses entreprises vont d’ailleurs dans ce sens et proposent à leurs collaborateurs, la possibilité de travailler à distance et de traiter les affaires depuis leur ordinateur, chez eux, et non plus forcément depuis leur bureau situé dans la structure même de la dite société.

 

A l’inverse, s’agissant de services tout spécifiquement, de très nombreux employeurs ont très vite saisi l’intérêt des digital nomads. Si l’on considère l’importance du poste financier que représentent les actifs immobilisés dans une entreprise donnée, on se rend compte qu’il figure dans le peloton de tête. Or, les actifs immobilisés, dans lesquels on peut entre autres lister le fond de commerce, les bâtiments, les constructions, les équipements, peuvent subir une coupe budgétaire drastique pour peu que vous renvoyez certains de vos collaborateurs chez eux, et ceci sans pour autant impacter la productivité de l’entreprise de manière négative. Au contraire même, pour peu que vous réfléchissiez un tant soit peu à l’organisation en amont, les chiffres parlent d’eux-mêmes et vous réaliserez des économies véritablement sensibles, qui seront autant de bonus à distribuer ou d’investissements à réaliser pour pérenniser ou diversifier  votre activité.

 

Il faut savoir que contrairement à l’idée reçue, il vous faudra relativement peu d’argent pour démarrer une activité de digital nomad, surtout si, comme beaucoup d’entre-eux, vous choisissez dans un premier temps de vivre dans un pays moins cher que la France, où il vous sera facile d’augmenter votre niveau et votre qualité de vie. En effet, pour peu que vous ayez une activité professionnelle régulière, notamment avec des clients de votre pays qui vous permettront effectivement d’obtenir des contrats plus qu’intéressants, et bien vous obtiendrez un pouvoir d’achat bien supérieur à ce qu’il aurait été si vous étiez demeurés en France.

 

Une fois installé, le mieux est de voir large, et de lancer un maximum de perches à un maximum d’employeurs potentiels. Cela vous ouvrira à de nouveaux réseaux professionnels et personnels, car il faut savoir que c’est la clef, lorsque l’on travaille sur Internet, que d’avoir un carnet d’adresses bien rempli. Il vaut mieux être en position de refuser un contrat par manque de temps pour le réaliser, que de manquer de travail, car c’est une situation qui peut très vite devenir anxiogène et que redoutent tous les nomades digitaux !

 

II/ Les avantages d’une vie de digital nomad.

 

Certains prévisionnistes un brin zélés affirment que d’ici 2030, tout le monde ou presque fera partie de la grande famille des digital nomads, cette position est néanmoins difficilement tenable, dans la mesure où la France, comme d’autres pays du reste, réalise avec une certaine aigreur (et un certain manque d’esprit d’anticipation, reconnaissons-le…), que le tissu industriel ne doit pas être totalement détricoté, ne serait-ce que pour ne pas être totalement dépendant ou asservi à une autre économie qui produirait l’essentiel de ce que la population nationale consomme au quotidien.

 

Pour donner un exemple frappant, après avoir été le grenier de l’Europe, la France a plombé son tissu agricole au point d’abandonner l’auto-suffisance, on s’est alors aperçu que le mieux était tout de même de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. C’est la raison pour laquelle cette projection qui manque un brin de nuance est non seulement peu plausible, mais également peu enviable.

 

Cela ne doit pas pour autant nous empêcher de comprendre que les digital nomads sont l’avenir pour un grand nombre d’entre-nous, à défaut de l’être pour une majorité écrasante. Mais quels sont les ressorts qui vont amener le quidam à se diriger vers ce mode de vie précisément ? Quels sont les avantages, les points positifs à retirer d’une telle forme d’activité au juste ? Voyons en quelques points ce qu’en disent celles et ceux qui ont franchi le pas et qui sont déjà à l’heure du télétravail et du nomadisme digital !

 

Digital nomads : qui sont-ils vraiment ?

 

Alors que pour certains, la réussite sociale tourne autour d’une maison ou d’un appartement acheté, d’une vie totalement sédentaire, réglée comme du papier à musique et rythmée par les horaires du boulot, pour d’autres, la priorité est davantage dans la liberté de pouvoir voyager et/ou la latitude de pouvoir travailler en fonction d’horaires fixés par sa propre volonté ou sa propre disponibilité. Des sites comme https://lavoiedigitale.com/page-9.htlm vous permettent de vous accompagner vers le digitale.

 

Attention néanmoins, car être digital nomad, ce n’est pas forcément être freelance ou entrepreneur (et donc pouvoir en effet travailler plus ou moins lorsqu’on le souhaite). Il faut savoir qu’une part non négligeable parmi cette population est tout bonnement salariée, ce qui signifie que le nomadisme digital ne confère pas, de fait, la possibilité de fabriquer son propre emploi du temps. Dans le cas d’un employé digital nomad, c’est bel et bien toujours l’employeur qui décide des horaires et des missions de son salarié. Au demeurant, le concept étant ce qu’il est, très souvent les entreprises et les employeurs se montrent plutôt souples et flexibles en la matière, c’est en tout cas ce qu’il ressort des études.

 

Nous tenons également à souligner le fait qu’il ne faut pas se méprendre, ce n’est pas parce que le nomadisme digital vous offre la possibilité de voyager tout en pouvant continuer à exercer votre activité, que vous êtes pour autant en mode vacances chaque jour de l’année, loin s’en faut. C’est au contraire une discipline et une rigueur auxquelles il faut apprendre à s’astreindre, car cette sensation de liberté peut être un brin grisante et inconsciemment laisser penser qu’il est possible de se la couler douce tout en continuant de rentrer de l’argent… Grossière erreur, le digital nomad, plus qu’un salarié encadré dans un structure, doit faire preuve d’auto-discipline, car le seul garde-fou de son parcours c’est lui-même. Il faut d’ailleurs ne pas perdre de vue que très souvent, le digital nomad travaille bien plus de 35 heures par semaine, néanmoins, cela fait partie du « deal » si l’on peut dire.

 

Mais ce n’a pas de prix de pouvoir s’organiser de telle sorte que vous ne travailliez que 4 ou 5 jours par semaine, ou que vous vous libériez des créneaux horaires spécifiques vous permettant de faire telle ou telle activité pendant les heures de bureau traditionnelles etc.

 

Enfin et pour conclure, ne faites pas l’erreur de croire que nomad digital est un métier en soi, c’est un mode de vie avant tout, qui est en pleine explosion certes, mais qui ne pourra jamais concerner tout le monde. Réfléchissez donc bien avant de vous lancer, pesez le pour et le contre…et si le goût de tenter l’aventure vous prend, alors faites-le…à 200 % !

 

Par Romain Pillard

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.