Grossesse - Quel rôle pour le conjoint ?

Grossesse – Quel rôle pour le conjoint ?

 

La grossesse est une période cruciale dans la vie d’une femme et il convient de bien prendre en considération le fait qu’elle doit être un moment durant lequel le couple doit faire bloc et tirer dans le même sens afin que la synergie puisse rendre les choses plus faciles et plus simples pour la maman. Néanmoins, pour le papa ou le conjoint, c’est aussi une période qui s’avère parfois très difficile, car trouver sa place n’est pas forcément une chose aisée ou naturelle. Au cours de ce contenu, nous allons nous pencher sur ces fameuses difficultés et aussi tâcher de vous donner un maximum de pistes afin de ne pas vous sentir en dehors de ce processus magique que la grossesse.

 

Au terme de cette lecture, nous espérons que vous aurez appris quelques petites choses et qu’il vous sera plus facile de vous situer avec justesse, pour véritablement servir de base solide à la future maman, qui, n’en doutez pas une seconde, vous en sera reconnaissante et en aura aussi terriblement besoin…

 

Grossesse - Quel rôle pour le conjoint ?

 

Si pour la future maman, le fait d’être enceinte est quelque chose qui se ressent dans la chair, avec la sensation du bébé qui bouge et qui croît dans son ventre, avec son corps qui se transforme au fur et à mesure que les semaines s’égrènent, le fait est que ce n’est pas aussi naturel pour le conjoint, qui vit les choses de l’extérieur. Trouver sa place est donc souvent une mission délicate et pourtant il est Ô combien important pour le futur papa de savoir « faire corps » avec le couple « Maman-Bébé », afin d’effectivement d’emblée parvenir à créer une synergie à 3 et non pas seulement en 2 + 1…

 

Mais cette remarque est aussi à envisager dans la perspective de la maman, qui de son côté a aussi un rôle prépondérant dans la propension qu’elle va avoir à laisser une place pour celui qui, dans quelques mois, deviendra papa et s’occupera de l’enfant avec la même ferveur et la même absoluité qu’elle… Cette réciproque est essentielle, t il convient de bien l’assimiler, car très souvent on se rend compte que si le conjoint n’a pas pris la place qui aurait dû ou pu être la sienne, cela ne relève pas exclusivement de sa seule responsabilité, mais bel et bien d’un ensemble, et donc aussi du fait qu’on ne lui en que peu laissé l’opportunité de le faire.

 

Nous allons à présent nous pencher sur plusieurs points clefs, qui une fois mis bout à bout, vous donneront une vision plus claire de ce vers quoi il faudrait tendre pour que tout se passe dans les meilleures conditions qui soient.

 

I/ Comment permettre au conjoint de s’impliquer correctement au cours de la grossesse ?

 

Pour la maman, souvent, il est assez complexe de parvenir à exprimer son ressenti. Parvenir à expliquer ce qu’il se passe dans son propre corps n’est pas chose aisée, car l’on ne comprend parfois pas tout soi-même, si bien qu’on a parfois tendance, à tort, à faire silence autour de tout cela. Alors que l’on est en proie à des changements majeurs dans sa chair (d’un point de vue hormonal, vis-à-vis de la prise de poids et du changement de son corps, etc.), on peut parfois avoir la sensation parfois frustrante, parfois blessante, que le conjoint de son côté ne s’investit pas de la même manière.

 

La première des choses à bien intégrer c’est qu’en dépit de votre proximité avec votre conjoint, il ne faut pas perdre de vue que si vous attendez bel et bien un enfant à deux, il n’en reste pas moins qu’un seul d’entre vous est enceinte… Cela pourrait paraître un peu bête à dire comme cela, mais en faisant montre de la plus grande empathie du monde, aucun conjoint ne pourra jamais se substituer au rôle que vous tenez présentement, en tant que futur maman, c’est à dire le rôle de celle qui « couve » l’enfant au sein de son ventre, qui le nourrit et le fait grandir dans son placenta…

 

Dans ces moments là, qui par la force des choses, font que le papa est nécessairement plus effacé que vous ne l’êtes (puisqu’il n’est pas physiologiquement enceinte…tout simplement), comprenez bien, en tant que femme enceinte, que votre situation n’est pas celle de votre conjoint, tout bonnement.

 

Grossesse - Quel rôle pour le conjoint ?

 

L’investissement du papa n’est donc pas tout à fait du même ressort, et c’est bien légitime, surtout lors des premières semaines durant lesquelles il ne peut pas même sentir le bébé bouger dans le ventre de la mère. C’est important de le préciser, car effectivement, une fois que le futur bébé va commencer à véritablement avoir des envies de bouger, alors les choses peuvent véritablement s’accélérer et si la prise de conscience n’avait pas été totale jusqu’ici, c’est alors qu’elle peut (et souvent va…) se manifester pleinement…

 

Au demeurant, avant cela, le conjoint a toute latitude pour s’impliquer de manière plus indirecte, et c’est d’ailleurs ce que nous pouvons lui conseiller. Cela peut se matérialiser par une attention soutenue à destination de la future maman, prendre le temps de l’accompagner en lui posant des questions, en lui montrant qu’il s’intéresse au processus et qu’il le suit de près… Cela peut aussi prendre la forme des premières recherches effectuées ici ou là pour les futurs équipements dont le couple (bientôt le trio) va avoir besoin pour cette nouvelle vie qui s’annonce (les poussettes, les landaus, les couffins, les vêtements…)… Et cela peut être aussi en se penchant sur l’aménagement du logis, puisque l’arrivée du bébé va nécessairement amener les parents à repousser les murs ou à préparer une petite chambre pour accueillir le nouveau né comme il se doit…

 

L’aspect matériel des choses est donc une très bonne manière pour un papa de commencer à appréhender les choses en faisant montre d’une implication réelle, puisque pour ce qui est de la physiologie pure, il ne pourra pas prendre la place de maman !!!

 

Mais l’implication du conjoint passe aussi par cette idée qu’il faut accompagner la maman…

 

Outre le fait qu’il est préférable de stopper l’alcool et si possible la cigarette afin de ne pas tenter de trop la maman si cette dernière fumait et aimait aussi prendre l’apéritif de temps de temps, il y a tout un ensemble de leviers sur lesquels vous avez, en tant que conjoint, le pouvoir, le droit et voire même le devoir de jouer afin de montrer à quel point vous êtes investi et à quel point vous êtes présent et solide tout au long du processus de la grossesse.

 

Nous allons nous pencher là-dessus à présent, en tâchant de ne rien omettre d’important, mais sans pour autant avoir la prétention d’être parfaitement exhaustif ; prenez bien note et faites de votre mieux en fonction de votre vie, de vos envies, et de votre couple bien entendu.

 

Lorsque la maman a un rendez-vous pour préparer la grossesse ou l’accouchement, lorsque la maman prend du temps pour s’informer sur ce vers quoi elle se dirige, et bien il est souvent très appréciable pour elle (tout d’abord de se sentir soutenue, cela va de soi…) de se faire accompagner. Les consultations de contrôle avec le gynécologue, avec les sages femmes, les cours de préparation à la naissance et tous ces instants précieux, sont des moments qu’il est important de partager à deux,  et même si vous vous retrouvez à être l’unique papa présent (au cours de préparation à la naissance par exemple…), dites-vous que cela est pour le bien de tous au sein de votre noyau familial en germination !

 

Pour le papa, il est primordial de ne pas laisser la future maman seule glaner les informations et il a tout à fait intérêt lui aussi à se mettre à l’écoute de tout ce qui peut être dit autour du processus de grossesse et d’accouchement ; il peut aussi également parcourir certains ouvrages dédiés, ou regarder des programmes dédiés dont les mamans raffolent et pour cause, cela les rassure, et il aura ainsi la sensation de ne pas être plongé dans un bain d’inconnues alors que sa compagne surnage et passe son temps à tout lui expliquer (ce qui peut devenir un petit peu énervant  à la longue).

 

Le couple a tout à gagner à ce que le conjoint ne laisse pas la maman seule « défricher » le terrain ; elle le fera quoi qu’il en soit, c’est certain, mais si vous souhaitez effectivement prendre votre part dans le cheminement, il convient de vous investir un tant soit peu dans la chose, et vous verrez que vous apprendrez pas mal de choses et qu’à terme, vous finirez par vous rendre compte que vous avez sacrément bien fait de vous y prendre en amont, plutôt que de vous retrouver à devoir tout assumer sans aucune certitude, une fois au pied du mur…

 

Il est en effet important pour le futur papa de s’être suffisamment projeté, d’une certaine manière, d’avoir suffisamment creusé ici ou là pour ne pas être trop surpris par telle ou telle chose, pour ne pas se retrouver absolument désarmé dans telle ou telle situation, pour ne pas se sentir complètement déconnecté et en dehors de tout ; et ne nous le cachons pas, si cela est important pour le conjoint en effet, pour la maman, c’est aussi un facteur décisif afin qu’elle ne se sente pas isolée et « seule au monde » avec son bidon qui grossit…

 

II/ Comment impliquer le conjoint, plus spécifiquement, vis-à-vis du bébé ?

 

Au cours de cette partie, nous allons essayer de voir comment parvenir à faire se créer un lien entre le futur papa et le bébé avant même la naissance, c’est-à-dire in utero. Nous l’avons souligné un peu plus tôt, la maman porte en elle le fruits de ses entrailles, son ressenti est absolument concret alors qu’il est plus abstrait chez l’homme, par la force des choses ; c’est pour cela qu’elle ne connaît pas vraiment cette sorte de petite « absence dans la présence » qui peut être, chez le conjoint, un facteur sinon de non engagement, tout du moins une raison qui ne le pousse pas forcément à se sentir partie prenante aussi profondément et aussi totalement que la maman…

 

Il faut bien savoir que le lien que l’on peut tisser avec son bébé avant la naissance n’est pas un mythe ou quelque chose comme un stratagème dont les femmes se servent en vue d’amener monsieur à s’impliquer davantage !

 

D’un manière générale et pour faire simple, le fait de parvenir à tisser du lien avec le bébé se fera par l’intermédiaire du son (et donc de la voix) et du toucher.

 

Commençons par le lien auditif si vous le voulez bien… Si certains vont peut être trouver cette façon de faire un peu étrange, sachez que beaucoup de papas très investis commencent très tôt à parler à l’enfant, alors qu’il est encore dans le ventre de maman. De très nombreuses études ont prouvé que par ce biais, vous allez tout naturellement familiariser l’enfant avec la voix de son père avant même sa venue au monde et cela semble avoir des tas de vertus une fois l’accouchement passé. Alors vous pouvez lui demander comment il va, vous pouvez lui raconter des histoires, ou votre quotidien, peu importe à vrai dire, car ne vous attendez pas à ce qu’il vous réponde, mais l’essentiel est de faire en sorte qu’il assimile votre voix à un environnement serein, rassurant et sécurisant.

 

Ce genre de pratique très douces et qui vont amener le conjoint et le bébé à interagir avec plus ou moins de profondeur peut se pratiquer lorsque le bébé est âgé d’environ 4 ou 5 mois (rien ne vous empêche de commencer auparavant cela dit…), et cela correspond généralement au moment où le bébé va se mettre à bouger dans le ventre de maman…

 

Pour ce qui est du toucher, nous vous conseillons de ne pas hésiter, régulièrement à poser votre main sur le ventre de la maman, pour ressentir un peu lorsque le bébé bouge, pour ressentir tout un panel de sensations assez difficiles à décrire du reste, car elles sont très intimes et propres à chacun, mais extrêmement intenses. De nouveau cela va peut-être sembler étrange à lire, néanmoins, vous vous apercevrez que lorsque vous sentirez réellement le bébé bouger à l’intérieur du ventre de maman, et bien, vous allez avoir une prise de conscience profonde du fait que, effectivement, ce qui se passe en ce moment même, tient d’un véritable miracle : ce que l’on appelle la vie, de manière très prosaïque.

 

D’ailleurs si cela vous intéresse, nous ne saurions trop vous conseiller de vous intéresser plus en détails à ce que l’on appelle l’haptonomie. Nous ne pouvons pas entrer trop dans le détail au cours de cet article, car il nous faut rester succincts, mais en quelques mots et pour faire simple, l’haptonomie (le toucher affectif) consiste en un ensemble de techniques de caresses et de contacts qui permettent de créer un véritable échange entre le bébé et les parents en amont de l’accouchement.

 

Grossesse - Quel rôle pour le conjoint ?

 

Pour conclure :

 

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article, en tant que futur papa ou que conjoint, il existe toutes sortes de manière de s’impliquer et de parvenir à tisser un lien à trois avant même la venue au monde de l’enfant et il est important tout d’abord d’en prendre conscience, puis de tout faire pour que le couple sorte encore plus fort de ce moment qu’il ne l’était au préalable. Il appartient à chacun de savoir ce qu’il est capable de faire, mais il faut bien comprendre que la maman a aussi besoin de ce soutien que doit être capable de lui fournir son conjoint en toutes circonstances, alors qu’elle vit une période cruciale de sa vie.

 

Nous espérons que nous avons pu répondre, sinon à toutes, tout du moins à quelques unes des questions que vous pouviez vous poser et nous espérons que vous pourrez mettre en pratique les petits tuyaux et les astuces que nous vous avons distillés. Quoi qu’il en soit, ne perdez jamais de vue qu’une grossesse doit correspondre à un moment de la vie « plein et joyeux » et qu’il ne faut pas aborder cela avec plus d’angoisse que de bonheur anticipé, car ce serait bien dommage de ne pas le « goûter » dans son entièreté. Cela est d’ailleurs d’autant plus vrai qu’une fois l’accouchement passé, lorsque vous vous retournerez plus tard sur ces quelques mois d’une intensité rare et délicieuse, qui vous auront parfois paru si long, vous en garderez nécessairement un souvenir ému et sans nul doute merveilleux, en vous disant ceci : « Mon Dieu que le temps semble court, une fois écoulé… »

 

Par Romain Pillard

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire viande aphtes

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.