Implant dentaire : le guide complet pour faire le bon choix.

Implant dentaire : le guide complet pour faire le bon choix.

 

L’implant dentaire est préconisé lorsque la dent naturelle du patient ne peut être préservée ou qu’elle doit être extraite. Quand la dent ne peut plus être préservée, le praticien propose une prothèse en remplacement. Dans cet article, découvrez tout sur ce dispositif médical et comment suivre son état.

 

 Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

 

Un implant dentaire est une vis en titane qui sert de racine artificielle permettant de reconstruire entièrement une dent manquante. Fixé dans l’os de la mâchoire, il est constitué de 3 éléments : l’implant, le pilier et la couronne.

 

Quand avoir recours à la pose d’implant dentaire ?

 

Quand on a une ou plusieurs dents absentes, la pose d’implant dentaire est la procédure à laquelle on a habituellement recours pour les remplacer. C’est notamment la solution la plus fiable et durable lorsqu’un patient souffre d’un édentement partiel ou total. Dans ce cas, il s’agit de refaire toute une mâchoire à l’aide d’un bridge complet sur implants.

 

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

 

Avant toute intervention, le chirurgien-dentiste réalise un bilan complet qui comprend la réalisation d’une radiographie panoramique et un examen en bouche. Cette phase préparatoire permet au praticien d’évaluer votre état de santé bucco-dentaire, d’établir un diagnostic le plus adapté et de vous exposer son plan de traitement.

 

Implant dentaire : le guide complet pour faire le bon choix.

 

Dans les cas les plus complexes, un scanner dentaire peut être exigé. Cet examen permet de visualiser en 3D l’ensemble de la dentition et de déterminer la hauteur et l’épaisseur de la zone où on veut poser l’implant.

 

Une fois les soins préopératoires réalisés, place à l’acte chirurgical. Réalisée sous anesthésie locale, la pose d’un implant dentaire est une intervention médicale simple qui nécessite en moyenne 30 minutes par implant.

 

Lors de cette première étape, le chirurgien-dentiste incise la gencive à l’aide d’un foret chirurgical, à l’endroit où sera positionné l’implant.

 

Après la pose de l’implant, une phase de cicatrisation aussi appelée ostéointégration de 3 à 6 mois doit être observée. C’est le temps nécessaire à l’implant pour qu’il s’intègre parfaitement et complètement dans l’os de la mâchoire. Durant cette période, une prothèse dentaire provisoire sera mise en place. C’est seulement après cette étape que la prothèse définitive est fixée sur l’implant.

 

Quelle alimentation avoir pendant la période de cicatrisation ?

 

Pendant la période de cicatrisation, il est recommandé d’avoir une alimentation semi liquide et molle afin d’éviter au maximum le risque de pression sur les implants.

 

Voici une liste d’aliments à privilégier : légumes en purée, pâtes et riz bien cuits, viande hachée, poissons, fruits en compote, laitages, soupes…

 

Voici une liste d’aliments à proscrire : pain et pain de mie, fruits et légumes croquants, fruits secs et fruits à coque (noix, noisette, amande…), bonbons…

 

La pose d’un implant dentaire est-elle douloureuse ?

 

Ce n’est pas réellement la pose en tant que telle qui est douloureuse puisque l’implant est posé sous anesthésie locale. Durant l’opération, le patient ne sentira donc aucune douleur. Toutefois, il est possible d’avoir des douleurs post-opératoires, qui seront facilement soulagées à l’aide d’une prescription d’antidouleur et d’anti-inflammatoire.

 

Quelle est la durée de vie d’un implant dentaire ?

 

La durée de vie des implants dentaires est en moyenne de 20 ans, mais en veillant à avoir une bonne hygiène dentaire les implants peuvent aisément durer toute une vie. Adopter une bonne hygiène dentaire passe par :

 

  • Un brossage de dents 2 à 3 fois par jour

 

  • L’utilisation de brossettes interdentaires ou de fil dentaire pour bien nettoyer entre les dents

 

  • Une visite de contrôle annuel chez un dentiste pour réaliser un détartrage

 

Implant dentaire : le guide complet pour faire le bon choix.

 

Quels sont les risques associés à la pose d’un implant dentaire ?

 

De manière générale, la pose d’un implant dentaire comporte très peu de risques. Des études sur ce sujet ont révélé que les taux de réussite étaient compris entre 90% et 95%.  Dans le cas contraire l’échec implant dentaire peut être lié à la non ostéointégration de l’implant, une infection due à un non-respect des consignes d’hygiène post-opératoire, une lésion des nerfs.

 

Les cas d’échec implantaires sont donc très rares car la pose d’implant est une intervention sûre et contrôlable par les dentistes.

 

Y a-t-il des contre-indications à la pose d’implant dentaire ?

 

On peut distinguer 3 catégories des contre-indications :

 

  • Les contre-indications absolues : les implants dentaires ne peuvent en aucun cas être envisagés, c’est le cas en particulier de certaines pathologies cardiaques qui rendent impossibles l’intervention

 

  • Les contre-indications relatives : les implants dentaires peuvent être envisagés au cas par cas de sorte à ne pas engendrer de complications. Des maladies comme le diabète ; l’angine de poitrine ; des maladies psychiatrique ; la consommation excessive de tabac ou d’alcool peuvent compromettre la pose d’implant

 

  • Les contre-indications locales : elles font référence à des problèmes localisés comme une maladie parodontale, un os en quantité insuffisante, des infection qui n’empêchent pas la pose d’implants dentaires mais demandent au praticien de prendre davantage de précautions au niveau de la bouche ou des mâchoires.

 

Quel est le prix d’un implant dentaire ?

 

Les implants dentaires sont considérés comme des actes « hors nomenclature ». Cela signifie qu’ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale et que les tarifs sont libres et peuvent varier considérablement d’un praticien à un autre.

 

Un implant dentaire coûte en moyenne entre 1 500 € et 3 000 €, ce prix comprenant l’implant, le pilier et la couronne. Par ailleurs, seule la couronne sera prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 70% d’un tarif de base.

 

Avant d’engager les soins, il est donc important de consulter sa mutuelle afin d’obtenir une estimation de remboursement et si nécessaire d’en charger pour une complémentaire plus adaptée.

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire viande aphtes

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.