J'arrête le grignotage en 4 semaines. - Delphine Michel

J’arrête le grignotage en 4 semaines. – Delphine Michel.

 

Delphine Michel (Auteur) 

Alix Lefief-Delcourt (Auteur) 

YANN DR ROUGIER (Préface) 

 

Stress, ennui, charge mentale… : votre programme sur mesure pour DIRE STOP AUX KILOS ÉMOTIONNELS 

 

Le programme pas à pas pour se libérer de ses kilos émotionnels en 4 semaines

 

Vous ne pouvez pas vous empêcher de grignoter toute la journée ? Manger du chocolat vous apaise, et vous ne pouvez pas y résister ? À la moindre contrariété, vous ouvrez le réfrigérateur ou le placard? Et si c’était la faute de vos émotions ?

 

  • Toutes les questions à vous poser pour comprendre ce qui vous pousse à grignoter ou à manger trop.

 

  • Les outils pratiques à mettre en place pour accueillir vos émotions avec recul et bienveillance : un journal alimentaire émotionnel, un contrat bienêtre, des exercices de respiration…

 

  • Les points de repère pour équilibrer vos repas : une journée de menus types, les équivalences alimentaires, les 8 conseils clés pour vous désintoxiquer du sucre, etc.

 

  • 35 recettes santé et plaisir, le top 100 des aliments à avoir dans vos placards, et les astuces pour pérenniser les bienfaits de ce programme.

 

La solution n’est pas dans le frigo !

 

Préface

 

J’ai découvert le travail et le livre pratique de Delphine Michel avec plaisir et motivation.

 

Mais il pourrait sembler surprenant de confier la préface d’un ouvrage sur la nutrition à un médecin spécialiste, passionné de neurosciences.

 

J’ai pourtant accepté avec enthousiasme car Delphine nous offre à travers son expérience un élargissement de notre vision nutritionnelle pour le xxie siècle ; un concept qui rejoint point par point les dernières conclusions des neurosciences appliquées.

 

Elle souligne, en effet, dès les premiers paragraphes, une vérité scientifique trop longtemps négligée par tous les pseudo-gourous des régimes à la mode. Elle nous rappelle que « nous ne sommes pas ce que nous mangeons ; nous sommes ce que nous assimilons ».

 

J'arrête le grignotage en 4 semaines. - Delphine MichelCette simple prise de conscience nous transporte du monde de la nutrition vers celui de la neuro-nutrition ; vers celui de la prévention, de la qualité de vie et de la pleine santé.

 

Bien sûr, il faut raison garder, et la quantité de calories ingérées ainsi que la qualité nutritionnelle de nos aliments gardent une importance dans l’équation du juste poids. Mais une importance secondaire comparée à la réalité biologique et digestive de ce que notre corps va mettre en œuvre pour métaboliser les aliments que nous portons à notre bouche.

 

L’un de mes maîtres préférés lors de mes séjours aux États-Unis, le Dr Andrew Weil, rappelait lors de ses conférences d’enseignement qu’avec la même quantité de calories, il pouvait faire grossir la partie droite de l’amphithéâtre tandis qu’il ferait maigrir les étudiants à sa gauche.

 

Cela semblait très choquant, physiologiquement et même mathématiquement absurde, puisque les calories représentaient la même quantité d’énergie à métaboliser. Mais l’être humain n’est pas une machine-calorique ; mais une machine neurobiologique, qui se sert des calories pour fonctionner.

 

Ce ne sont pas les calories qui dirigent notre vie, mais ce que nous faisons de ces calories… Et ce que nous faisons de ces calories ce n’est pas, en priorité, le système digestif qui le décide, mais bel et bien notre système nerveux : secrétion de la salive et richesse enzymatique de notre estomac, intestin, foie, pancréas, modération du centre de la satiété, plaisir gustatif et tous les plaisirs sensoriels alimentaires (couleurs, odeurs, palatabilité…) en général… Tout cela est régi PRIORITAIREMENT par nos systèmes nerveux et émotionnel.

 

C’est ce que nous rappelle également le paradigme fondamental des neurosciences appliquées : « tout ce qui est vivant et humain : 1) respire, 2) se nourrit, 3) se protège, 4) pense, et 5) ressent des émotions. »

 

C’est ce que l’on appelle les cinq facteurs du vivant (Five I-factors des Anglo-Saxons).

 

Nous sommes alors « percutés » par une prise de conscience fondamentale : la nutrition ne représente qu’un cinquième de ce qui nous rend pleinement vivant, pleinement en santé et pleinement heureux. Et aucun programme alimentaire ne doit l’ignorer ; aucun programme minceur ne doit parler de calories, de quantités, de qualité, de portions, de combinaisons alimentaires, sans parler de l’importance de l’équilibre nerveux et de la bonne gestion des émotions au quotidien.

 

Pour étayer de façon pratique cette vision globale de la nutrition humaine, je prendrais l’exemple très connu des dangers de l’excès de cholestérol.

 

Un excès de cholestérol (mais surtout de triglycérides) va mettre en danger tout notre système cardio-vasculaire ; il est donc très important de réagir en faisant diminuer ce taux de cholestérol. Si celui-ci est vraiment trop élevé, il y aura une prescription de médicaments spécifiques (statines ou fibrates…) assortie de conseils nutritionnels pour limiter les apports d’aliments gras ou riches en cholestérol.

 

Ces prescriptions ponctuelles, pour protéger et parfois sauver un système cardio-vasculaire menacé, prennent toute leur importance sur quelques mois, mais demandent une réflexion scientifique (et neurophysiologique) plus sérieuse sur le moyen et le long terme (effets secondaires de ces molécules et état général péjoratif : fatigue chronique, douleurs, troubles du sommeil, baisse de moral…).

 

Une vision plus « neuroscientifique » nous rappellera que 65 à 75 % du cholestérol circulant est produit par notre propre foie… et que seulement 30 % environ vient de notre alimentation… Que cette production endogène est d’autant plus forte que notre système nerveux est déséquilibré (faiblesse du nerf vague face au stress chronique…). Nous nous rappellerons également que le cholestérol est la précieuse substance de base de très nombreuses hormones essentielles du corps, et que l’ennemi véritable réside dans les triglycérides. Que le plus grand pourcentage de ces triglycérides provient de la transformation de l’excès de sucre dans notre sang.

 

Une prescription neuroscientifique pour un système cardio-vasculaire menacé par l’excès de cholestérol sera donc : le diagnostic lucide de l’état du patient et la prescription, si nécessaire, sur quelques semaines d’un hypolipidémiant… Mais avec, dans le même temps, la prescription d’un programme neuro-alimentaire : cinq minutes matin et soir de pratique d’une respiration antistress (type cohérence cardiaque), d’un travail d’écriture (ou de dialogue avec un professionnel de la santé) sur la gestion des émotions, et la discipline de marcher deux fois quinze minutes d’un bon pas chaque jour et une fois quarante-cinq minutes le week-end… Avec la directive majeure d’arrêter tous les aliments à index glycémique fort, les sodas, tous les alcools – même légers – et les excès de féculents pendant trois mois.

 

Tous les patients revus après quarante-cinq jours étaient revenus en dessous de la norme dangereuse, et leur médecin traitant pouvait alors diminuer les médicaments jusqu’à les arrêter dans un délai de trois à six mois ! Protection cardio-vasculaire, pleine santé, bon moral et qualité de vie étaient de nouveau au rendez-vous… une issue très différente d’une prescription médicamenteuse à vie !

 

C’est cette vision minceur, qui intègre prioritairement la puissance de notre système nerveux et de nos émotions, que nous propose de façon simple et pratique cet ouvrage.

 

Je le recommande vivement à toutes celles et à tous ceux qui veulent perdre durablement leurs kilos en trop ; jusqu’à retrouver leur juste poids, en faisant de leur cerveau et de leur système nerveux des partenaires minceur.

 

Un gage de résultat durable au service d’une pleine santé en conscience et surtout un bon sens… Une qualité de vie retrouvée, qui se ressent et surtout qui se partage… Un sourire qui prend naissance sur les lèvres et qui va animer le cœur… Une promesse de bonheur pour un début de siècle superbe au niveau technologique, mais troublé et troublant au niveau humain.

 

Offrons-nous toutes et tous une vision plus large notre santé… Et commençons par la nutrition avec le livre de Delphine Michel. Dr Yann

 

Rougier Médecin spécialiste, neurosciences appliquées Membre de la Fondation Whealth & Mind Auteur et formateur

 

A propos de l’auteur

 

Delphine Michel

 

Delphine Michel est nutritionniste depuis une vingtaine d’années. Elle est coach diététicienne online sur le programme de rééquilibrage alimentaire « Savoir Maigrir » de Jean-Michel Cohen depuis 2009. Passionnée de développement personnel et de psychologie positive, elle a aussi une formation en Gestion du stress et préparation mentale. Elle est spécialiste des kilos émotionnels.

 

Alix Lefief-Delcourt

 

Avec la collaboration d’Alix Lefief-Delcourt, auteure de best-sellers santé.

 

Dr Yann Rougier (Contributions)

 

Le Dr Yann Rougier est médecin, spécialiste de neurosciences et des kilos émotionnels. Il est l’auteur de nombreux best-sellers, notamment Et si c’était le nerf vague ? Et Ma Bible de la chronobiologie chez Leduc.

 

Découvrez le livre « J’arrête le grignotage en 4 semaines »  de Delphine Michel en cliquant ci-dessous :

 

J'arrête le grignotage en 4 semaines. - Delphine Michel

 

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.