Mains propres, slips sales... L’hygiène corporelle des Français confinés.

Mains propres, slips sales… L’hygiène corporelle des Français confinés.

 

À l’occasion de la crise du Coronavirus, la question du respect des règles d’hygiène corporelle a quitté l’univers de « l’intime » – qui lui a longtemps valu d’être traité à la légère dans les champs médiatique et académique – pour devenir un enjeu de santé publique de premier plan au cœur des discours des autorités publiques et sanitaires avant comme après la mise en place du confinement.

 

Dans un pays un temps perçu comme surexposé du fait de ses « mauvaises » habitudes en matière de discipline (« gaulois réfractaires »), de civilité (bises, serrage de main…) ou d’hygiène corporelle, les messages appelant à l’application des « gestes barrières » et autres règles de distanciation sociale ont en effet fait l’objet d’un martèlement médiatique exceptionnel, imposant l’idée selon laquelle le respect de l’hygiène était un facteur de résilience déterminant dans la lutte contre la dissémination du virus.

 

Pour autant, on observe que la crise du Coronavirus n’a pas fait évoluer tous les comportements d’hygiène corporelle dans le même sens. Cette enquête Ifop réalisée pour 24Matins.fr tend à montrer que le repli social lié au confinement s’est accompagné d’une dégradation de la fréquence de lavage du corps ou des sous-vêtements (notamment chez les personnes confinées seules), signe que l’hygiène reste avant tout guidée par la prise en considération du regard d’autrui dans la gestion de son apparence corporelle.

 

Goodbye comfort zone

 

Une toilette complète pas toujours quotidienne

 

Mains propres, slips sales... L’hygiène corporelle des Français confinés.Quatre semaines après la mise en place du confinement, à peine plus de deux Français sur trois (67%) procèdent à une toilette complète tous les jours, soit une proportion en baisse significative par rapport à ce que l’Ifop avait pu observer fin janvier (76%) avant l’éclatement de la crise.

 

• Sur ce point, les femmes se montrant plus exigeantes que les hommes : 73% des Françaises se lavent entièrement tous les jours, contre seulement 61% des hommes. Sachant que ce sont les hommes confinés seuls qui se lavent le moins souvent : à peine plus d’un homme sur deux confinés seuls (49%) procèdent quotidiennement au lavage de leur corps et de leur visage.

 

• L’absence de toilette quotidienne reste néanmoins aujourd’hui un phénomène masculin, affectant avant tout les seniors (49% contre 61% en moyenne), dont les normes en matière d’hygiène ont été inculquées à une époque où le confort sanitaire n’était pas aussi répandu. Les autres catégories de la population où la pratique est faible sont généralement des personnes isolées géographiquement ou socialement (49% contre 61% en moyenne), signe que l’hygiène repose beaucoup sur la prise en considération de sa sociabilité et du regard d’autrui dans la gestion de son apparence corporelle.

 

Une hygiène vestimentaire en berne

 

• L’importance du sexe et de l’âge dans les comportements d’hygiène corporelle se retrouve en matière vestimentaire, notamment lorsqu’il s’agit de vêtements très intimes comme les sous-vêtements. En effet, si la quasi-totalité des femmes (91%) changent de culotte « tous les jours » (- 3 points), c’est loin d’être le cas chez les hommes : à peine plus de deux Français sur trois (68%) changent de slip/caleçon « tous les jours ».

 

• Là aussi, les « mauvais élèves » sont surreprésentés dans les rangs des seniors (58% contre 68% en moyenne) qui continuent à avoir des pratiques hygiéniques proches de celles qu’ils ont connus dans leur enfance mais surtout chez hommes confinés seuls : 41% des hommes confinés seuls admettant ne pas changer de slip tous les jours, contre 15% des femmes dans la même situation.

 

• La gent féminine se caractérise en revanche par une hausse significative du nombre de femmes ne portant plus soutien-gorge : 8% n’en portent pas (contre 3% avant le confinement), dont 20% chez les jeunes de moins de 25 ans.

 

L’impact du confinement sur l’appréciation de soi

 

• Si 22% des Françaises se trouvaient “belles” avant le confinement, l’enfermement a eu un impact sur l’image qu’elles ont d’elles mêmes, puisque seules 12% affirment se trouver “belle” aujourd’hui.

 

• Un ressenti négatif de l’apparence physique plus accentué chez les jeunes de 25- 34 ans (26%), et les femmes vivant seules (27%).

 

• Une dépréciation qui amène à moins de rigueur au niveau de l’hygiène corporelle, puisque les femmes qui se trouvent moins belles en période de confinement, sont plus nombreuses (27%) à négliger la toilette complète.

 

Interview François Kraus, responsable du pôle genre, sexualités et santé sexuelle :

 

Alors que la crise du Coronavirus a entraîné des progrès très nets en matière d’hygiène des mains ou de respect des règles de distanciation sociale, la mise en place du confinement ne s’est, pour autant, pas traduite par une amélioration générale de l’hygiène des Français. L’étude pour 24matins montre que le repli social imposé par le confinement s’est accompagné par une dégradation de l’hygiène corporelle et vestimentaire des Français.

 

Dégradation qui va de pair avec une baisse de l’estime de soi sur le plan civique. On retrouve ainsi des tendances divergentes en matière d’hygiène et de propreté : si dans l’une c’est la crainte d’être infecté qui engendre une révolution culturelle en matière d’hygiène sanitaire, à l’inverse, le fait de ne plus craindre d’être stigmatisé pour son manque de propreté ou négligence vestimentaire se traduit par une détérioration des règles d’hygiène corporelles quotidiennes. In fine, ces tendances confirment que les règles d’hygiène restent avant tout motivées par le degré de sociabilité des gens et la prise en compte du regard d’autrui dans son apparence corporelle. Dès lors qu’il n’y a plus de regard d’autrui, on observe des ruptures dans le respect des pratiques hygiéniques de base.

 

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 4 avril 2020.

 

Investigation réalisée et certifiée par la rédaction FLASHS

 

Goodbye comfort zone

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!
Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.