Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitaux

Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitaux.

 

Si vous tapez “mal de dos” ou “hernie discale” sur Google, vous trouverez 1001 moyens de soulager vos symptômes. Le problème, c’est que ces solutions n’auront pas l’effet escompté si vous continuez d’adopter des habitudes qui seraient mauvaises pour votre dos.

 

Dans l’article suivant, nous couvrons 8 péchés capitaux à ne surtout pas commettre lorsqu’on souffre de mal de dos (ou de hernie discale). Je vous avertis, vous serez probablement coupable d’un des péchés révélés!  Et certains pourront même aller à l’encontre de ce qu’un praticien vous a dit par le passé…

 

Je vous assure que l’information partagée ici est le fruit de recherches scientifiques modernes. J’ai même ajouté en bonus un 9e péché capital qui changera à jamais la conception que vous avez de votre hernie discale!

 

Commençons sans plus tarder!

 

Note: Ces conseils ne remplacent pas une consultation médicale. Dans le doute, consultez un professionnel de santé.

 

Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitaux

 

  1. Se reposer

 

Contre-intuitif, je sais. Normalement, on imagine qu’en reposant son dos, ça permettra de mieux guérir une hernie discale. Certes, un repos relatif et temporaire est parfois nécessaire après un épisode de douleur aigue. Par contre, il faut comprendre que le repos excessif engendre des conséquences néfastes pour le dos (déconditionnement, raideur, atrophie, et j’en passe!).

 

La solution est donc de demeurer actif dans un cadre sûr, tout en évitant les mouvements qui aggraveraient la douleur. Certaines activités physiques comme la natation ou la marche adaptée permettront d’éviter la raideur et l’atrophie musculaire. Par ailleurs, certains exercices thérapeutiques prescrits par un professionnel de santé pourrait également accélérer le processus de guérison.

 

  1. Surcharger son dos

 

Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitauxTel que mentionné précédemment, il est essentiel de demeurer actif après un épisode de mal de dos, et éviter le repos excessif. Par contre, ça ne veut surtout pas dire qu’il faille courir un marathon, ou sauter d’une falaise!!! Oui, les bienfaits de l’exercice pour le dos n’ont plus besoin d’être vantés. Mais tout exercice n’est pas forcément adapté à votre diagnostic, votre stade de guérison, ou encore à votre condition physique.

 

En gros, tout exercice qui aggrave la douleur et/ou cause des symptômes résiduels devrait être à proscrire initialement. Encore une fois, il est préférable d’opter pour des mouvements, activités ou exercices qui sollicitent la région lombaire (ou les régions connexes) sans pour autant surcharger les tissus.

 

  1. Abuser des médicaments

 

C’est le réflexe numéro un de ceux qui souffrent du dos. Anti-douleur, anti-inflammatoire, décontractant musculaire, chacun y va de sa concoction pour soulager sa douleur.

 

Oui, les médicaments ont leur place dans le traitement du mal de dos. Mais contrairement à ce que vous puissiez imaginer, ils traitent davantage les conséquences plutôt que la cause réelle du problème. Les médicaments devraient donc être complémentaires à une approche active, et consommés dans certaines situations précises. Rappelez-vous cette prémisse:

 

“Idéalement, il faudrait prendre le minimum de médicaments, à la dose minimale, pendant le moins de temps possible.”

 

  1. Adopter une “mauvaise” posture

 

Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitauxPensiez-vous que je faisais référence à une posture voûtée vers l’avant, avec le cou projetée vers l’avant, les épaules enroulées et le dos arrondi? Non! Sachez que cette posture diabolisée par plusieurs n’est pas nécessairement “mauvaise” en soi.

 

Au lieu de pointer du doigt une posture en particulier comme cause principale du mal de dos, il faudrait plutôt remettre en question nos mauvaises habitudes de vie. Souvent, c’est la sédentarité et les postures prolongées qui augmentent les tensions musculaires et le mal de dos.

 

Ainsi, si vous avez mal au dos après être assis durant une longue période, essayez plutôt de vous lever régulièrement de votre chaise, et de faire quelques pas. C’est beaucoup plus efficace que tenter de trouver la posture «parfaite» qui n’existe pas vraiment!

 

  1. Se faire infiltrer d’emblée

 

Comme les médicaments, l’infiltration a une place à jouer dans le traitement des hernies discales et du mal de dos. Mais comme pour les médicaments, les injections doivent être considérés dans des situations précises (et souvent en dernier recours avant la chirurgie!).

 

Malheureusement, je vois trop de patients avoir recours à l’infiltration aussitôt qu’ils ressentent le moindre symptôme. Le plus malheureux, c’est que certains médecins encouragent cette pratique malgré les nombreuses évidences scientifiques favorisant une approche plus “conservatrice”.

 

Un médecin qualifié saura vous guider sur la pertinence d’avoir recours ou non à l’infiltration. Il vous suggèrera également le meilleur type d’infiltration à considérer si besoin. Sachez toutefois que cette pratique offre des solutions souvent temporaires, et ne substitue aucunement une approche active.

 

  1. Porter une ceinture lombaire

 

Lorsque la douleur devient intense, plusieurs personnes ont le réflexe d’utiliser une ceinture lombaire pour protéger leur dos. Après tout, ce support additionnel devrait faire disparaître la douleur, et nous aider à guérir de notre hernie, non? Pas vraiment…

 

Voici pourquoi la plupart des thérapeutes n’encouragent pas l’utilisation de ces supports lombaires:

 

  1. Les ceintures lombaires rendent les muscles “paresseux” (Pourquoi s’activer quand on fait le travail pour nous?!)
  2. Les ceintures lombaires limitent la mobilité lombaire (celle-ci nécessaire pour lubrifier les articulations!)
  3. Les ceintures lombaires limitent la respiration diaphragmatique (s’il y a moins d’expansion de l’abdomen, la respiration sera affectée!)

 

Bon, d’accord, je consens que la ceinture lombaire peut procurer une sécurité temporaire, et aider à gérer une crise aigue de douleur. Par contre, si vous devez utiliser ces ceintures, limitez au moins leur utilisation!

 

  1. Ne pas consulter

 

Mal de dos et hernie discale : Les 8 péchés capitaux“Je pensais que la douleur allait disparaître seule!”

“Je ne pense pas que ma hernie discale puisse guérir.”

“J’ai consulté un forum et quelques sites, et je me traite seul(e).”

 

Plusieurs personnes choisissent de ne pas consulter pour leur mal de dos. Le problème, c’est que la douleur ne disparaît pas toujours avec le temps (elle peut même s’aggraver, malheureusement!). Et le pire, c’est qu’une absence de douleur temporaire ne signifie pas forcément une disparition de notre problème de dos!

 

En cas de douleur lombaire aigue, consultez. En cas de douleur persistante, consultez. Et en cas de doute…consultez! Un professionnel de santé qualifié saura vous écouter, vous guider, et vous aider à aller mieux.

 

  1. Avoir une attitude négative

 

Oui, la hernie discale est un problème anatomique et mécanique. Mais saviez-vous que votre état d’esprit, vos émotions et votre situation personnelle pouvaient également influencer vos symtômes et votre mal de dos? Au lieu de nier cette réalité (démontrée maintes et maintes fois par la science!), pourquoi ne pas l’intégrer aux stratégies mises en place pour traiter votre dos?

 

Trouvez des moyens de gérer votre stress au quotidien. Améliorez votre sommeil. Intégrez de la méditation à votre routine matinale. Prenez le temps de respirer. Passez du bon temps sans aucun remord.

 

Prendre soin de soi est essentiel. C’est justement la devise du site “Le bien-être pour tous”!

 

  1. BONUS: Être certain que la hernie est la cause de notre problème de dos

 

Âmes sensibles, s’abstenir! Et si je vous disais qu’une hernie discale diagnostiquée par IRM n’était pas forcément la cause réelle de vos maux de dos?

 

Saviez-vous qu’une proportion importante de la population asymptomatique présente des dégénérescences discales et des protrusions discales? En d’autres termes, même les gens n’ayant AUCUNE douleur lombaire peuvent également présenter des changements à l’imagerie médicale.

 

Même si votre résonance magnétique démontre une hernie discale L4-L5 ou L5-S1, il se peut qu’elle était présente bien avant l’incidence de votre douleur. Et donc que votre hernie n’est pas nécessairement la cause première de votre lombalgie!

 

Certaines hernies discales peuvent par contre être symptomatiques. C’est à travers une évaluation exhaustive qu’on saura déterminer l’influence de votre hernie discale sur vos symptômes, et la prise en charge conséquente à adopter.

 

Conclusion

 

Voilà! Maintenant que vous êtes conscient des péchés capitaux à ne pas commettre en cas de mal de dos, j’espère que vous allez corriger certaines de vos fausses croyances, et attaquer votre problème de dos avec plus de confiance.

 

Il y a toujours quelque chose à faire pour aller mieux. Et une approche proactive restera toujours la meilleur solution à long terme.

 

Bonne guérison!

 

BONUS #2: Pour les lecteurs du site “Le bien-être pour tous”, voici un petit cadeau vous permettant d’améliorer la santé de votre dos. Il s’agit d’un programme de 21 jours contre le mal de dos qui intègre exercices et conseils quotidiens. Pour ceux et celles qui souhaitent en finir avec leur problèmes de dos, ce guide constitue un excellent point de départ.

 

Guide “21 jours contre le mal de dos”: https://www.lombafit.com/guides-en-lignes/programme-21-jours/

 

Pour tout savoir sur le mal de dos en général (conseils, exercices, guides): www.lombafit.com

 

Anas Boukas, kinésithérapeute, consultant et coach santé

Lombafit, le mal de dos vulgarisé par des professionnels de santé

www.lombafit.com

info@lombafit.com

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.