Mal de dos et travail physique : que faire ?

Mal de dos et travail physique : que faire ?

 

Insoutenable, passager, fulgurant, durable… le mal de dos, représente 30% des arrêts de travail. Première cause d’invalidité après 45 ans, le travail physique est mis en cause.

 

Infirmières, agents de propreté, livreurs… vous pouvez agir contre ce « mal du siècle ». Mais comment faire pour prévenir et guérir les douleurs du dos ?

 

On fait le point.

 

Qu’est-ce que le mal de dos ?

 

Mal de dos et travail physique : que faire ?Le mal de dos le plus fréquent est la lombalgie : vous ressentez alors des douleurs au niveau des vertèbres lombaires, en bas du dos.

 

Vous pouvez également souffrir de douleurs dans le cou (cervicalgie) ou encore dans le milieu du dos (dorsalgie).

 

Lorsque le mal de dos est aigu, il dure environ quelques jours. On dit qu’il est chronique quand la douleur persiste plus de 3 mois.

 

Des métiers physiques à risque pour le mal de dos

 

Quels sont les métiers les plus exposés au mal de dos ? On recense 5 secteurs très touchés : aides et soins à la personne, le transport et la logistique, le commerce, la gestion des déchets et le bâtiment.

 

Et pour cause, ces métiers sollicitent énormément le dos.

 

Auxiliaires de vie et puéricultrices, infirmiers … porter des personnes et charges lourdes fait partie de leur quotidien. Sans grande surprise, le mal de dos représente 31 % des accidents de travail et maladies professionnelles de ces salariés.

 

Les salariés transport et logistique : manutentionnaires, routiers, déménageurs… connaissent   particulièrement les douleurs du dos au travail. Sur 1000 salariés, 21 ont une lombalgie. La mauvaise posture fait des dégâts… suivez ces conseils pour adapter votre poste de travail.

 

Coiffeuses, caissiers… le secteur du commerce est en 3e position devant les salariés de la gestion des déchets. En 5e place, on retrouve les travailleurs du bâtiment : couvreurs, chauffagistes, métallurgistes etc.

 

Sans compter ceux qui n’obtiennent pas d’arrêts de travail ! Le chiffre risque de grimper.

 

Vous l’avez compris, ces professions physiques exposent davantage le corps au mal de dos. Mais n’oublions pas le travail sédentaire : 6/7 heures assis par jour dans des positions inadaptées. Conséquence ? 76 % se plaignent de douleurs lombaires.

 

Le stress, un facteur de risque

 

Savez-vous que lors d’un épisode de stress, le corps crispe ses muscles pour se protéger ? Le dos, zone sensible, devient alors douloureux. Malheureusement, les toxines ne s’éliminent plus en raison de la fatigue des muscles. Une douleur chronique peut s’installer.

 

Une mauvaise posture répétée aggrave la situation : le dos ne se prépare pas à un épisode de tension nerveuse et fatigue.

 

Lors des consultations pour le mal de dos, le stress est très souvent évoqué. De plus en plus de personnes font le lien entre l’anxiété et les conséquences sur le corps.

 

Pour mieux gérer votre stress, suivez ces quelques conseils :

 

  • Sollicitez les autres (famille, amis, médecins)
  • Organisez votre temps pour éviter la surcharge
  • Détournez l’attention de votre douleur et du stress
  • Identifiez les situations de stress pour les prévenir
  • Effectuez des exercices de respiration.

 

Mal de dos au travail : les solutions

 

Heureusement, ces douleurs ne sont pas une fatalité. De nombreuses solutions existent pour prévenir et dire adieu au mal de dos !

 

N’hésitez pas à consulter

 

Mal de dos et travail physique : que faire ?Consulter votre médecin traitant permet de poser un diagnostic et de vous soulager.

Les traitements les plus courants sont : le repos, les anti-inflammatoires et antalgiques ou encore les séances de kiné.

Il discute également avec le service de santé au travail pour améliorer vos conditions de reprise.

Votre employeur sera alors incité à entreprendre des démarches collectives pour prévenir le mal de dos chronique.

 

Réorganisez le travail

 

Vous pouvez effectuer seul des améliorations, qui ne nécessitent pas l’approbation du management :

 

  • Prendre au moins 15 minutes de pause toutes les 2 heures
  • Ne portez pas de charges trop lourdes d’un seul coup
  • Maintenez le corps dans une position verticale et les bras le long du corps
  • Étirez-vous régulièrement
  • Échauffez-vous légèrement avant une forte activité
  • Pratiquez une activité physique régulière
  • Se servir des jambes plutôt que du dos pour les travaux physiques.

 

Mais c’est surtout, l’action de l’employeur qui sera efficace contre les facteurs de risque.

 

Il peut ainsi agir de nombreuses manières  :

 

  • Être à l’écoute pour réduire le stress
  • Faire « tourner les salariés » pour un travail physique et répétitive
  • Alterner les tâches physiques et moins physiques
  • Pour les manutentionnaires, mettre en place des bras ventouses
  • Placer des chariots élévateurs pour le transport des marchandises
  • Appliquer des poignées antivibrations sur les marteaux piqueurs
  • Adapter les hauteurs.

 

94% des employeurs estiment que la prévention du mal de dos a un impact positif sur l’activité de leur entreprise. Moins d’absentéisme, plus de productivité et rentabilité ! On peut comprendre : les arrêts de travail pour le mal de dos leur coûtent 1 milliards d’euros par an.

 

Bouger pour ne pas aggraver et prévenir

 

Face à de terribles douleurs, votre premier réflexe est de vous allonger ? Une erreur pour de nombreux experts.
En effet, la crainte de bouger peut vous empêcher de guérir. Pire, vous risquez de développer un mal de dos chronique en restant sédentaire.

 

Le repos au lit doit être de courte durée : c’est le mouvement qui répare les muscles du dos.

 

Alors, n’hésitez pas à pratiquer de l’activité physique douce comme le yoga, la natation ou le vélo. Et effectuez des étirements simples.

 

Actions complémentaires pour lutter contre le mal de dos

La ceinture lombaire

 

Pour soulager votre mal de dos, n’hésitez pas à porter une ceinture lombaire, surtout si vous faites un travail physique.

Grâce à son action mécanique, la courbure de la colonne vertébrale se corrige, vous souffrirez moins de douleurs musculaires.

Mais ne la portez pas à long terme : les muscles du dos travaillent moins, la guérison est donc ralentie.

 

Une literie confortable

 

Ne négligez pas l’impact de la literie sur votre dos

Privilégiez un matelas souple mais ferme. Pour la technologie de celui-ci, vous pouvez faire le choix de ressorts.

Optez pour un oreiller mi-ferme ou à mémoire de forme validé par des kinésithérapeutes ou ostéopathes.

 

Coussins d’assises

 

Choisir une assise dynamique permet d’activer les muscles et de basculer le bassin pour avoir une posture idéale.

Très léger, un coussin ergonomique peut être transporté partout. En voiture, à la maison ou au travail, ce support postural renforce les muscles du tronc pour assurer à la zone lombaire une courbure idéale.

 

Patchs chauffants

 

Véritable alternative naturelle aux médicaments, les patchs chauffent au contact de l’air pour soulager de nombreuses douleurs : dos, nuque, épaules, trapèzes, courbatures.

 

Alors, que comptez-vous faire et qu’avez-vous essayé pour ne plus souffrir du dos ?

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.