Le Protocole de l'interdit - Philippe Baudon

Le Protocole de l’interdit – Philippe Baudon.

 

Philippe Baudon

 

Quand l’Humain devient Cobaye

 

Ceci n’est pas un livre contre les hôpitaux, ni contre les laboratoires et encore moins contre les médecins, mais un ouvrage contre ceux qui détournent notre système de santé pour faire du profit, au risque de mettre leurs patients en danger et de nous faire perdre confiance en la médecine. Des petits crimes en toute impunité, réalisés aux yeux de tous, dans des services dits de pointe, mettant en première ligne les intérêts de la recherche.

 

Un système bien rodé, qui répète le même scénario sordide : le patient se verra annoncer une maladie grave, sans espoir de guérison. On lui proposera alors un traitement expérimental à haut risque qu’il signera sans broncher. Puis il rentrera malgré lui dans un protocole qui le dépassera totalement, devenant un cobaye parmi tant d’autres, au service de la recherche et du profit. Cessons de monnayer les vies de ces malades, car elles n’ont pas de prix.

 

PRÉFACE

 

Le grain de sable

 

Comment peut-on accepter à l’aube du XXIe siècle, que des personnes humaines puissent un jour devenir des cobayes contre leur gré ?

 

Si l’on souhaite transformer une citrouille en carrosse, cela sera toujours très compliqué car on se devra d’avoir une baguette magique à sa disposition, qui soit tout à la fois très performante et très efficace. Malheureusement, il existerait dans certains hôpitaux, des services de cancérologie capables de transformer un être humain en cobaye tout en le désirant très fort et sans jamais avoir besoin d’en demander l’autorisation.

 

Le Protocole de l'interdit - Philippe BaudonDe quoi nous interroger : a-t-on aujourd’hui tous les pouvoirs quand on est médecin ?

 

Peut-on librement recourir à des expérimentations chez l’Homme et ceci sans tenir compte des essais cliniques encadrés et validés par l’industrie pharmaceutique en amont ?

 

Je pense que non.

 

Notons que les propos relatés dans cet ouvrage concernent un cas bien réel, vécu dans un service de neuro-oncologie parisien. Cette expérience inquiétante me mènera à enquêter sur des pratiques impensables qui n’alarment plus leurs acteurs. Elles sont même désormais considérées comme normales dans certains services de soins de maladies dites de longue durée.

 

Le cas présenté dans ce livre mérite d’avoir une réponse. Les malades faisant une confiance absolue à leur soignant et les traitements étant toujours très opaques, seul un médecin extérieur peut réellement comprendre ce qui se passe. Je vais donc essayer de vous alerter sur ce que j´ai vu et vécu.

 

Ces praticiens du chaos, détournés de leur vocation pour d’obscures raisons, enchaînent les abus de confiance auprès de leurs patients.

 

La bienveillance s’efface, ne laissant que des malades en souffrance et des familles en deuil.

 

Nous sommes soudainement très loin des préceptes prônés par Hippocrate quand il nous dit :

 

« J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences et je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire ».

 

Pour autant, et loin de généraliser ces dérives, il s’agit avant tout d’ouvrir une réflexion globale sur ce que tendrait à devenir notre médecine hospitalière si elle venait à être régie par des protocoles opaques.

 

Ne généralisons pas l’inacceptable.

 

Mais veillons néanmoins à ce qu’il ne se généralise pas non plus sous nos yeux passifs. Car s’il n’y avait plus d’éthique à l’hôpital, la situation deviendrait plus que préoccupante.

 

Il nous faut renouer avec une éthique infaillible dans le milieu hospitalier et retrouver la confiance, ainsi que le sentiment de sécurité, qui sont indispensables au bon déroulement des soins médicaux. Une protection réelle dans un cadre paisible et bienveillant, pour les malades comme pour le personnel soignant.

 

Et si toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, certaines méritent néanmoins d’être entendues. J´espère de tout cœur réveiller d’autres grains de sable afin d’ériger une montagne qui réussira à faire barrage pour protéger nos générations à venir.

 

PRÉAMBULE

 

J’accuse !

 

Ne rien faire pour les autres, c’est courir à sa propre perte.

 

Je rappellerai qu’en 1898, plus exactement le 13 janvier, le journal L’Aurore publiait sous la forme d’une lettre ouverte au Président de la République française un article rédigé par Émile Zola et intitulé J’accuse !

 

Et je reprendrai à titre personnel cette injonction lourde de conséquences. Un journaliste bien avisé m’a un jour interpellé, en me demandant quels médecins étaient aujourd’hui en mesure de restituer – pour ne pas dire « réciter », ce qui serait sans doute beaucoup trop ambitieux – le Serment d’Hippocrate.

 

Ce texte date du siècle de Périclès, une époque qui ne connaissait ni l’informatique ni l’internet, et encore moins les réseaux sociaux. Mais il nous est pourtant parvenu dans son intégralité. On rappelle que ce dernier est l’ultime serment que prononcent les jeunes diplômés au sortir de l’École de Médecine. Un texte d’une sagesse inégalée prônant des valeurs indispensables d’équité et de bienveillance pour l’ensemble du corps médical.

 

Alors j’ai fait le test. J’ai demandé à une cinquantaine de médecins de tout âge s’ils pouvaient réciter une partie du serment. Silence radio. Rien sur les ondes. Si l’on insiste un peu, on recueillera, dans le meilleur des cas, des allusions au « secret médical » ou au « droit à être soigné ».

 

Pourtant, il manque un principe fondamental, celui d’être, toujours et en toute circonstance, « exemplaire et irréprochable », et de tout mettre en œuvre pour sauver les vies de nos patients, sans jamais les faire souffrir, ni moralement en les accablant de phrases assassines – à prendre au sens littéral du terme – ni physiquement en leur imposant des traitements expérimentaux dictés par l’appât du gain, que l’on parle d’argent ou de gloire personnelle.

 

Vous pensez que l’on peut librement refuser de participer à des expérimentations médicales dangereuses lorsque l’on est gravement malade ?

 

Vous n’imaginez pas que des patients fragiles et non consentants puissent devenir des cobayes humains sans le savoir ?

 

Cela vous semble aller de soi ?

 

Alors lectrices, lecteurs, accrochez-vous !

 

A propos de l’auteur

 

Le Dr. Philippe Baudon est Spécialiste en Médecine Générale, – Auteur du livre Médecin Lève-Toi ! Prix Littré – Paul Fleury 2019 ; – Co-auteur de L’Alimentation pendant la Grossesse – Robert Laffont ; – Lauréat de l’Académie nationale de Médecine ; – Certifié d’Hématologie en Biologie humaine ; – Ancien membre de la Société française de Médecine Générale ; Médecin.

 

Découvrez le livre « Le Protocole de l’interdit » de Philippe Baudon en cliquant ci-dessous :

 

Le Protocole de l'interdit - Philippe Baudon

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches ? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.