Hijama : c'est quoi ?

Hijama : c’est quoi ?

 

La hijama est une sorte de cupping thérapie ou la médecine de ventouse très pratiquée par les chinois. Le hijama est un mot arabe qui signifie sucer ou aspirer. L’action de hijama est donc d’aspirer la peau pour extraire le sang toxique dans le corps. Ce n’est pas une opération chirurgicale ou quelque chose du genre, il suffit d’effleurer la peau pour que la ventouse aspire bien.

 

Hijama : c'est quoi ?

 

La base de la hijama

 

On ne pose pas les ventouses n’importe où sur le corps humain. On recherche le point de réflexe relié à la maladie détectée par les médecins et on aligne les ventouses sur cet endroit. Mais avant de commencer, le praticien de la hijama va pointer une ventouse au niveau de la nuque. Le but est de garder en équilibre le corps. Cette technique de ventouse a été pratiquée il y a longtemps par nos ancêtres. La hijama datait même de l’antiquité.

 

C’est une médecine millénaire qui a été pratiquée par les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Chinois, les Arabes et plus tard les Français, etc. La pratique de hijama a été d’ailleurs acceptée par les hôpitaux à l’époque des pharaons, etc. Et depuis cette génération, la pratique reste la même, l’important est de repérer les points vitaux d’une personne. La hijama fut transférée entièrement dans la médecine naturelle suite à l’apparition des médicaments.

 

Trois types de hijama : celle qui est chaude, froide et scarifiée

 

La hijama chaud est la méthode la plus choisie par les patients. La technique est de passer de la vapeur dans la ventouse, cela peut être une compresse brûlée ou autre. C’est à cause du manque d’oxygène que la ventouse commence sa succion.

 

La méthode de hijama au froid consiste à poser les ventouses à l’endroit défini et à exécuter le vide d’air par une machine à pompe, mais pas par une flamme. C’est tout de même pareil que celui d’avant, mais plus ou moins spectaculaire.

 

 

Pour la méthode scarifiée, il faudrait faire quelques griffures sur l’endroit pour poser les ventouses à froid ou à chaud. La méthode est spécifiée pour alléger les douleurs inflammatoires et articulaires aiguës, ainsi que les migraines.

 

Se soigner par la hijama

 

La hijama est une pratique qui ne peut pas vraiment guérir certains organes, mais peut soulager les douleurs créées par la crise. Les témoignages sur certains sites web en sont les preuves. Mais comme elle est classée dans la médecine douce, sa réaction est lente, mais efficace. La pratique va tout d’abord purifier le corps d’une personne qui a été infestée par les toxines de sa drogue ou de ses cigarettes et d’autres substances. La hijama va aussi mettre en action tous vos systèmes immunitaires, vu que les toxines sont éliminées. Et bien évidemment pour les personnes en phase de chimiothérapie, ou qui viennent de se faire opérer, elles peuvent s’administrer les soins de la hijama puisqu’ils réduisent la douleur.

 

La hijama travaille également les troubles hormonaux d’une personne, surtout les femmes. Elle va donc aider celle-ci à gérer ses émotions ainsi que ses stress. Ce qui va résoudre des tas de dégâts comme l’obésité, ou la nervosité, etc. C’est d’ailleurs pour cela que cette pratique est très prisée dans les hôpitaux psychiatriques vu qu’elle travaille les nerfs jusqu’au cerveau.

 

Les gens qui décident de se soigner avec la ventouse sont ceux qui font du sport régulièrement. Leur but est de renforcer ses muscles en éliminant les toxines. Les traces des ventouses ne sont pas faciles à enlever.

 

Vous pouvez aussi être tenté de réaliser cette pratique à la ventouse et de découvrir ces bienfaits. Les ventouses sont également une méthode d’amincissement fiable, donc après les fêtes, faites au moins une séance de hijama.

 

 

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.