Comment appréhender le sommeil de bébé lorsqu’il ne dort pas à la maison ?

Comment appréhender le sommeil de bébé lorsqu’il ne dort pas à la maison ?

 

Si le sommeil de bébé est essentiel à son épanouissement personnel, mais aussi à celui de ses parents, il n’en reste pas moins qu’il suffit parfois de peu pour le perturber, et ce, même lorsqu’il fait déjà ses nuits. Qui plus est, sur ce plan-là, tous ne sont pas égaux. Si ceux qui ont l’habitude de s’épanouir dans différents environnements ou d’être gardés s’adapteront peut-être plus à une nuit en dehors de la maison, d’autres vivront difficilement de dormir loin de la douceur de leur foyer. Voici quelques conseils pour offrir une nuit paisible à bébé en toute circonstance.

 

Créer un environnement similaire à celui de la maison

 

Comment appréhender le sommeil de bébé lorsqu’il ne dort pas à la maison ?Bien qu’il ne soit pas toujours évident de recréer l’ambiance de votre domicile, il est essentiel d’essayer de vous en rapprocher le plus possible, et ce, que vous partiez pour quelques jours ou des semaines entières. Comme il y a de grandes chances que bébé doive s’acclimater à une nouvelle poussette ou à un nouveau lit, plutôt que de le mettre devant le fait accompli ce qui risquerait d’engendrer un dépaysement un peu trop important, prenez le temps de le familiariser avec ces nouveaux éléments, quelque temps avant le départ. Le faire dormir dans un lit d’appoint ou lui faire faire la sieste dans sa nouvelle poussette ne peut que l’aider à mieux vivre ce changement. Vous pouvez également l’habituer à dormir dans de nouveaux endroits, voire dans des lieux un peu plus animés, afin qu’il soit davantage préparé.

 

Pensez également à emporter quelques-uns de ses jouets, son doudou, sa tétine, sa gigoteuse préférée et, si la place le permet, son matelas de sol, le drap sur lequel il a dormi la nuit précédente, etc. Bébé est très sensible aux odeurs et se sentira plus à l’aise si elles lui sont connues. Aussi, prévoyez de faire en sorte qu’il ne manque de rien. Si tous ses besoins sont comblés, il sera plus enclin à se reposer et à siester.

 

Une fois sur place, il vous faudra veiller à respecter les rituels de la maison et plus particulièrement ceux qu’il apprécie : les comptines, les massages, le bain, les histoires avant le coucher et le câlin.

 

Respecter au mieux son rythme habituel

 

La principale difficulté lors d’un déplacement est de se tenir à la routine sur le plan des horaires. Entre l’envie de faire plein de choses en couple, de passer du temps avec la famille ou les amis ou simplement profiter de ses vacances, il peut être tentant d’avancer l’heure du coucher pour être tranquille. Pourtant, c’est une très mauvaise idée ! Un enfant fatigué ou au contraire trop surexcité sera beaucoup plus difficile à calmer ce qui ne fera qu’empirer les choses pour tout le monde. Il est vital de maintenir le plus possible les horaires habituellement en place, aussi bien pour le coucher que pour les repas ou encore les bains.

 

Par ailleurs, si vous savez à l’avance qu’il vous sera impossible de respecter cette routine, la meilleure des solutions est encore une fois, d’acclimater bébé à ce nouvel emploi du temps quelques jours avant votre voyage. Dites-vous même que les horaires sont plus importants que l’environnement et que même si bébé n’a pas à disposition son lit, il vaut mieux le faire dormir comme vous pouvez plutôt que de l’obliger à tirer sur ses nerfs.

 

Faire quelques concessions

 

Un nouveau-né ou un nourrisson a non seulement besoin de nombreuses heures de sommeil, mais également de faire des siestes pour se sentir reposé. Des besoins pas toujours compatibles avec un programme de vacances chargé ou lors de sorties entre amis. Si vous voulez que tout se passe dans les meilleures conditions, il faudra forcément faire des concessions. Un repas qui s’éternise, une visite trop sportive, un après-midi passé au soleil ou un long trajet en voiture peuvent vite venir perturber le cycle naturel de bébé et le rendre irritable.

 

L’idée n’est pas non plus de se priver, simplement de s’adapter à son rythme, quitte à faire régulièrement des pauses pour lui laisser la possibilité de régénérer, à revoir un peu les bonnes habitudes et lui accorder un peu plus d’attention qu’à l’accoutumée. À titre d’exemple, si bébé est en pleine période d’angoisse de séparation, il est plus raisonnable de dormir quelques nuits avec lui que de se faire réveiller toutes les heures ! Vous avez prévu d’arriver en soirée ? Voyez si vous pouvez plutôt le faire en fin de matinée afin qu’il puisse avoir le temps de s’acclimater à ce nouvel environnement. Et si vous partez pour une longue période, mieux vaut réserver quelques journées un peu moins copieuses, de manière que bébé puisse amplement faire le plein d’énergie. Gardez à l’esprit que son bien-être contribuera grandement au vôtre.

 

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.