La fabrication d'un sociopathe

La fabrication d’un sociopathe.

 

Une tendance inquiétante à la hausse de la prévalence de la sociopathie dans notre société a été révélée par de nombreuses sources de médias. Notre culture actuelle est devenue le terreau des sociopathes. Nous ne savons même pas qu’un sociopathe pourrait vivre à côté de nous.

 

Le trouble de la personnalité antisociale se caractérise par un manque de respect pour les normes morales ou juridiques de la culture locale. Il y a une incapacité marquée à s’entendre avec les autres ou à respecter les règles de la société. Les personnes atteintes de ce trouble sont parfois appelées psychopathes ou sociopathes. Ils sont principalement utilisés de manière interchangeable.

 

Une définition simple du sociopathe est quelqu’un qui n’a pas de conscience et est extrêmement antisocial.

 

La fabrication d'un sociopatheLe comportement sociopathique est caractérisé par l’incapacité de se soucier du bon ou du mauvais comportement et de la manière dont il affecte les autres.

 

En règle générale, les sociopathes peuvent être reconnus comme possédant la plupart des caractéristiques qui incluent le manque d’empathie, des relations difficiles, la manipulation, la tromperie, la dureté, l’hostilité, l’irresponsabilité, l’impulsivité et les comportements à risque.

 

Statistiquement, les sociopathes représentent environ 3 à 5% de la population générale. Selon l’American Psychiatric Association, environ trois hommes sur 100 et une femme sur 100 sont des sociopathes. Environ 70% des sociopathes sont issus de foyers sans père et 30% sont nés hors mariage. De 15 à 25% des détenus montrent des signes de sociopathes.

 

Goodbye comfort zone

 

Causes de la sociopathie:

 

Causes neurologiques

 

Le cerveau d’un sociopathe présente des anomalies neurologiques distinctes du lobe frontal du cerveau. C’est une partie du cerveau qui est le centre du jugement et du contrôle de soi. Les facteurs génétiques peuvent être à la base d’une personnalité sociopathique. En général, les sociologues sont d’avis que les chances pour que les enfants héritent des traits sociopathiques sont plus grandes si l’un des parents est atteint.

 

Causes environnementales

 

Les sociopathes sont en effet issus de tous les milieux socio-économiques. Outre les anomalies neurologiques distinctives du cerveau, certains facteurs environnementaux jouent un rôle. Avec les bonnes conditions biologiques en place, les conditions environnementales d’une personne peuvent encore aggraver la gravité de la sociopathie.

 

Selon les critères de diagnostic de la sociopathie, la personne en question doit avoir manifesté certaines tendances antisociales avant l’âge de 15 ans. On peut donc en conclure que la petite enfance a un impact considérable sur le développement ultérieur de la sociopathie.

 

Des études ont prouvé que les circonstances centrées sur la maison, l’école ou la communauté pouvaient également contribuer au comportement sociopathique. Il a également été démontré que, si les parents n’exprimaient pas une affection normale, cela pourrait générer chez l’enfant un dysfonctionnement qui se manifesterait par des tendances sociopathiques.

 

  • Influence de la famille

 

Les enfants nés de parents sociopathes sont soumis à des violences psychologiques et physiques qui leur font également développer des traits de sociopathie. La nature exacte et l’impact des conséquences de la maltraitance varient d’un enfant à l’autre et dépendent de la gravité de la sociopathie et du niveau de fonctionnement des parents. Cela dépend également de la nature de l’enfant et de son niveau de résilience, ainsi que de la présence d’autres systèmes de soutien.

 

Les parents sociopathes insufflent la peur, la honte et un sentiment d’inutilité et d’auto-blâme à leurs enfants. Un parent sociopathe est ce que redoute le plus un enfant: le monstre sous son lit et partout et il ne peut pas se tourner vers ce parent pour le réconforter.

 

  • Influence sociale

 

Les sociopathes sont également influencés par divers facteurs sociaux avant l’âge de 15 ans. Certains d’entre eux peuvent inclure la privation, l’abus sexuel ou physique, l’abandon, l’abus émotionnel et l’association avec des personnes qui sont antisociales.

 

  • Lésion cérébrale

 

Les chercheurs ont associé des blessures à la tête impliquant le cortex pré-frontal, le cortex orbito-frontal et l’amygdale avec la sociopathie et la violence.

 

La conclusion

 

En réalité, les sociopathes sont des prédateurs sociaux. Ils sont antisociaux sans conscience et ignorent la réalité pour rendre leur vie indifférente et égoïste.

 

Il existe des contributeurs génétiques et non génétiques à la sociopathie. Les experts estiment que la sociopathie résulte de l’interaction de prédispositions génétiques et d’un environnement défavorable. Ce qui est défavorable peut différer selon la prédisposition sous-jacente. Cependant, il est difficile de déterminer l’étendue d’une influence environnementale sur le développement de la sociopathie en raison de la preuve de sa forte héritabilité.

 

Goodbye comfort zone

 

Méthode nutrition synergie alimentaire Méthode nutrition synergie alimentaire

 

Cet article pourrait intéresser un de vos amis ami ou un de vos proches? N’hésitez pas à le partager. Le Partage c’est La Vie !!!

Pour réussir Confiance en soi

Télécharger le guide

"Pour Réussir"

Dans ce petit guide gratuit vous découvrirez

18 Secrets de Grand Leaders

pour développer votre confiance en soi.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir le livre

 

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.